Histoire succincte du Fief des Mortiers

 

Château et colombier. Vue avant l'incendie du 17-01-1999

Le château s'élève sur l'ancien fief des Mortiers qui fut longtemps au Moyen Age la possession de la famille de Morainville. En 1405, Jean de Morainville vendit les Mortiers à son voisin Richard Gosset, seigneur de Lieurey. Marie-Anne Gosset, petite fille de l'acquéreur, épousa Charles aux Epaules, seigneur de Sainte-Marie du Mont, qui devait se distinguer sous Louis XII en Italie. Convertis au protestantisme, leurs succeesseurs comptèrent parmi les chefs huguenots du Cotentin, et le demeurèrent jusqu'à l'abjuration spectaculaire de Robert Aux-Epaules, en 1600. Judith, la troisième fille de ce Robert, hérita des seigneuries des Mortiers, de Lieurey et de la Tillaye qu'en 1607, elle apporta en mariage à Jacques du Fay, seigneur de Bourg-Achard.

En 1660, Robert du Fay vendit le fief des Mortiers à Jacques Pecqueult, seigneur de Blangy, qui possédait le fief de La Fauverie, à Morainville où il avait fixé sa résidence. Fils de Jean Pecqueult, anobli en 1638 pour services rendus par sa famille à la cause d'Henri IV, Jacques fut le père de Pierre Pecqueult, qui rendit aveu en 1663 pour le quart de fief du Petit-Blangy et dut faire entreprendre la construction du château actuel. Par acte de 1690, il fit don de son fief des Mortiers à son petit-neveu Pierre Le Roy, sieur de la Mancellerie.

Né du mariage de Pierre Le Roy avec Marie-Madeleine Gruel, Jacques Le Roy, sieur des Mortiers et mousquetaire du Roi, meurt eu 1769 sans postérité. Le domaine échoit à son frère Louis, mousquetaire lui aussi, puis en 1774 à son neveu Pierre-Alexandre, officier de dragons, qui le vend trois ans plus tard à son voisin, Jean-François Alexandre de Varin, sieur des Hautes-Terres où il continue à habiter et où il mourra en 1809. Vendu en 1847 à George Shupman, le château des Mortiers, dit de la Mancellerie, est revendu en 1871 à Pierre Hébert, et à nouveau en 1888 à Emile Lepelletier. Maire de Morainville, ce dernier lègue finalement le domaine à l'hospice de Pont-Audemer, en 1929. Utilisé un moment par l'Occupant, puis négligé, sinon pratiquement abandonné, le château est en partie ruiné lors de sa mise en vente, en 1985.

Les derniers propriétaires, Carole et Pierre Chassagnard, entreprennent alors de gros travaux qui leur permettent, dès 1992, de se fixer définitivement en Normandie. L'incendie du 17 Janvier 1999, quoique gravissime, n'a pas entamé leur détermination à redonner au Château des Mortiers toute sa splendeur passée.